Category Archives for "Non classé"

Comment adapter votre SEO à la recherche vocale ?

Il y a quelques années, une chose mystique appelée recherche vocale est entrée dans notre monde. Son avenir était encore incertain, ses capacités limitées. Aujourd’hui, nous sommes ravis de constater que ce qui était autrefois une chose mystique existe toujours et a élargi ses capacités et sa popularité. Siri et Alexa ne sont plus des étrangers et même Google a rejoint Google Home. Cela change évidemment notre façon de naviguer. Il est peu probable que l’on dise à Google de rechercher :  » hôtels Italie pas cher « . Au lieu de cela, nous lui dirons :  » Recherchez les hôtels bon marché en Italie « . Voyez-vous cela ? Nous utilisons un langage naturel pour rechercher des informations avec une recherche vocale. C’est l’une des raisons pour lesquelles la recherche vocale modifiera nos stratégies de référencement naturel

La recherche vocale a changé les règles du jeu

La recherche vocale utilise des technologies d’intelligence artificielle, nécessaires pour combler les « lacunes » laissées par les humains lorsqu’ils demandent des informations. En d’autres termes, les assistants virtuels (Siri, Google Home, etc.) n’écoutent pas ce que nous disons, mais ce que nous ne disons pas. En langage familier, il existe de nombreuses omissions difficiles à percevoir pour les robots. Le processus est particulièrement compliqué lorsque des requêtes sont effectuées dans la chaîne.

Par exemple, quel magasin de chaussures est le plus proche de chez vous, est-il ouvert en ce moment, quel moyen de transport est le plus rapide pour s’y rendre (bus, train, etc.) ? Pour tout être humain, cette série de questions serait facile à comprendre. Mais pas pour un système d’intelligence artificielle. C’est là que le Big Data, le Machine Learning et d’autres technologies entrent en jeu.

Mais quelles sont les recherches vocales pour le SEO ? Semblable à ce qui se passe avec les recherches écrites, les équipes marketing ont du mal à optimiser leurs sites Web pour attirer ce type de trafic.

Ce qui fonctionne avec la recherche conventionnelle n’a pas à le faire dans ce nouveau mode de recherche. La recherche vocale Google et le SEO sont liés. Amazon, Spotify, Google et d’autres sociétés développant cette technologie sont connectées au commerce électronique.

Jeff Bezos, par exemple, a lancé Amazon Echo pour encourager les achats sur son marché par la voix. Ce n’est que l’un des nombreux exemples démontrant que cette technologie est axée sur le commerce électronique.

Pour les entreprises, le trafic de recherche vocale offre une opportunité en or. Les algorithmes sont en cours de mise à jour pour accueillir ce type de recherche. Les équipes marketing appliquent déjà un certain nombre de techniques et stratégies de référencement pour les recherches vocales. Alors, voici comment adapter votre SEO à la recherche vocale.

Adaptez votre stratégie de mots clés

Comme indiqué précédemment, les utilisateurs ont tendance à utiliser un langage plus naturel lorsqu’ils utilisent la recherche vocale. Mais nos mots clés ne sont pas adaptés à cela. Ce qui signifie que si nous ne les changeons pas, nous n’atteindrons pas les visiteurs de la recherche vocale. Ce serait un gaspillage, alors voici un conseil :

Utilisez plus de mots clés longue traîne

Pour ce faire, vous pouvez prêter attention à ce que les clients vous demandent, puis vous en inspirer pour les mots clés longue queue. Vous pouvez également réfléchir aux types de questions que les clients pourraient poser lorsqu’ils recherchent quelque chose que vous proposez. Répondre au public est un excellent outil pour rechercher des mots clés longue traîne.

Il est judicieux de créer une page de questions fréquentes (FAQ). Sur cette page, vous pouvez formuler toutes les questions courantes que les clients peuvent poser. Le truc ici est de paraître aussi naturel que possible.

  • Parler la langue du client et faire correspondre le contenu à l’intention de recherche
  • Mettez au défi votre contenu avec des expressions possibles qui répondent au comment, au pourquoi, au quand, au où…

Il est important de savoir que, lorsque vous optimisez votre site pour la recherche vocale, vous devez l’optimiser pour les clients (les humains) et non pour les moteurs de recherche (les robots). Cela signifie que vous devez parler leur langage.

Obtenez votre fiche Google  » Mon entreprise « 

Et faites-le maintenant ! Parce que Google Mon entreprise n’est plus une option. Ne pas l’avoir à un moment de recherche vocale, c’est comme aller en Italie sans manger italien. Parce que les gens recherchent souvent des informations pratiques lorsqu’ils utilisent la recherche vocale. Google  » Mon entreprise  » vous permet d’ajouter ces informations pratiques telles que le secteur d’activité, l’adresse, le numéro de téléphone, les heures d’ouverture …

Le mobile d’abord, plus que jamais

Il ne sera pas étonnant que je vous dise que les gens utilisent leur appareil mobile pour pratiquement tout. La recherche vocale ne fait pas exception à cette règle ; les gens parlent joyeusement à leur appareil mobile comme s’il s’agissait de leur meilleur ami. Encore plus, le plus grand nombre de recherches vocales se fait via un téléphone mobile. Cela signifie que votre site devrait parfaitement fonctionner sur tous les appareils. Si votre site présente une image épouvantable sur un appareil mobile ou s’il faut des heures pour la charger, les gens vont être frustrés et partiront. Et si les internautes continuent de quitter votre site, votre taux de rebond augmentera et, si ce taux est trop élevé pendant trop longtemps, Google le remarquera. Résultat ? Cela affectera votre classement.

Mais ne vous inquiétez pas, vous pouvez vérifier si votre site est compatible avec les appareils mobiles en passant le test de Google pour les appareils mobiles. Ce test va vous montrer si vous allez classer dans la recherche mobile. Quelques choses qui pourraient aider à rendre votre site compatible avec les appareils mobiles sont de compresser vos images (pour limiter le temps de chargement) et d’éviter Flash (cela ne fonctionne pas sur les appareils mobiles).

Atteignez la  » position zéro  » via des extraits sélectionnés 

Les extraits proposés sont des petites cases que vous voyez parfois lorsque vous recherchez une question dans Google. Ce que vous voyez dans la case est une réponse à une question avec, au bas de la case, la source de l’information. Si votre site se trouve sur la première page des résultats de la recherche, vous risquez de vous retrouver dans cette zone

Le problème avec ces extraits décrits est que lorsque vous recherchez quelque chose avec la recherche vocale, l’extrait présenté est la seule chose qui s’affiche. Mieux encore, il est lu à haute voix et la source est affichée. Alors oui, il est judicieux d’optimiser votre site pour les extraits en vedette. Même si une grande partie du processus de sélection d’une réponse qui deviendra un extrait vedette reste un secret, vous pouvez toutefois déjà prendre des mesures en adaptant votre site aux dernières normes en matière de référencement naturel, tant en termes de SEO technique que d’adaptation de contenu.

Comment mettre en place un cocon sémantique ?

Les mises à jour de Google sont de plus en plus fréquentes pour assurer la lecture des résultats les plus pertinents. Et pour pouvoir positionner votre site, vous devez utiliser des techniques de référencement plus avancées.

Dans cette article, nous ne parlons pas de la linkwheel qui est une technique black hat, et qui peut être dangereuse pour votre site et peut vous pénaliser. La technique qu’on va présenter est une technique avancée white hat : le cocon sémantique.

Cette méthode est simple, universelle et facile à comprendre. Mais aussi extrêmement puissante quand elle est bien utilisée.

Qu’est-ce qu’un cocon sémantique ?

Le cocon sémantique consiste à créer une architecture hiérarchique de pages reliées entre elles par des liens contextualisés et un univers sémantique naturel. Cela ressemble à la technique de siloing. Les deux concepts sont similaires et concernent l’organisation des pages d’un site Web afin de donner du contenu à une page cible à l’aide de liens contextualisés à partir des autres pages du même sujet.

Pour le cocon sémantique, toutes ces pages doivent être liées entre elles et à la page principale (la page cible du cocon ou la tête du cocon).

Votre page principale recevra plusieurs liens d’autres pages internes (au centre du cocon) et aucun lien externe.

Le cocon sémantique développé par Laurent Bourrelly est donc une optimisation des liens internes, une connaissance approfondie de la formule de PageRank interne spécifique au sujet, mais également un point de départ différent. Si la technique de siloing consiste à organiser les pages d’un site autour de pages classées par thème, un cocon sémantique sera mis en place pour répondre aux attentes de l’internaute. 

Le cocon sémantique place l’internaute et ses préoccupations au centre du processus. La recherche par mot clé interviendra dans un deuxième temps. Nous ne viserons pas seulement à nous positionner sur une demande spécifique, nous couvrirons l’ensemble du thème.

Votre produit n’est plus le point de départ de vos actions mais devient LA réponse à la question de l’internaute. Cela vous permettra de vous faire comprendre les moteurs ; votre site deviendra le plus pertinent, le plus remarquable sur le sujet que vous traitez. Vos visiteurs, prospects, clients doivent devenir votre préoccupation principale. Le cocon sémantique ne sera utilisé que pour répondre à leurs questions.

La structure du cocon

Pour l’utilisation du cocon peut utiliser cette structure de base :

  • Une page principale optimisée à 100% pour un mot clé de votre thème (niveau 0)
  • Des pages poussantes de niveau 1, dont le sujet et les mots clés sont très proches, mais pas tout à fait. Disons 75%. 
  • Des pages poussantes de niveau 2, dont le thème correspond à 50% de la page principale, mais à 75% des pages de niveau 1

Toutes les pages du cocon des niveaux 0, 1 et 2 sont optimisées « on-site ». Il existe également une continuité dans les thèmes abordés dans les mêmes pages du cocon.

La puissance reçue par la page principale est liée à la puissance de chaque page poussante. Plus les pages poussantes sont bien optimisés, plus la page principale sera puissante.

Notez que cela n’a rien à voir avec votre menu de navigation et ne sera pas reflété dans l’UX du site Web. Les seuls éléments qui seront affectés par cette organisation de site Web sémantique sont les liens internes que vous ajouterez à vos pages Web.

Pour chaque sujet général, vous pouvez avoir différents sous-thèmes, et pour chaque sous-thème, différents sous-sous-thèmes, etc. Plus vous avez de sous-thèmes, meilleur sera l’appel textuel de votre site Web pour Google.

Pouvons-nous créer des liens entre des pages de même niveau ?

Selon les cas, ça peut être utile…

Si le thème abordé dans les deux pages du même niveau est très proche, vous pouvez créer un lien, mais de préférence créez des liens uniquement vers le niveau supérieur.

Au final, il y aura pas mal de liens et de pages : pour former le cocon, vous avez besoin de 10 à 15 pages au total (pour 3 niveaux)

Rédigez du contenu avec une approche sémantique

Supposons que vous avez conçu une grande structure avec votre cocon sémantique, vous pouvez commencer à écrire votre contenu. En général, environ 10 à 30% des pages du cocon existent déjà.

Voici comment structurer les articles :

  • Votre <H1> doit contenir le mot-clé principal de la page.
  • Vous devriez avoir un court paragraphe introduisant le contenu et contenant un lien vers la page cible. L’ancre de texte pour ce lien devrait être le mot clé principal ciblé par la page principale.
  • Chaque <H2> doit contenir le mot clé principal de l’une des pages poussantes. 
  • Pour chaque <H2>, écrivez un ou deux paragraphes résumant le contenu de la page poussante correspondante. Vous pouvez utiliser les <H3> et <H4> si vous pensez que cela est utile dans votre contenu.
  • Dans chaque <H2>, incluez au moins un lien vers la page poussante correspondante ; l’ancre du texte pour ce lien doit être le mot clé principal ciblé par la page poussante à laquelle vous créez un lien.

À la fin de la page, vous devriez avoir une liste de liens vers des sujets connexes. Ces sujets connexes doivent tous être des pages poussantes de la page en cours.

Comment ça marche

Lorsque Google visitera les pages de niveau 2 et suivra les liens vers le niveau 1 (liens sans ancre exacte de la page), le jus de pagerank sera transmis à la dernière page.

De plus, toutes les pages de niveau 2 de niveau 1 dirigeront également Google vers la page principale et enverront également le jus de pagerank du niveau 2 qui accumule toute la puissance nécessaire dans une seule page cible (et un seul mot clé cible)

Chaque fois que vous publiez du contenu, vous devez décider de son implémentation dans la structure globale de votre site Web.

Grâce au cocon sémantique, Google saura que votre site web :

  • Contient des informations précises et complètes
  • Contient des réponses à un large éventail de questions que les utilisateurs peuvent poser
  • Peut fournir des détails et des informations complètes sur chaque sujet.

Social Selling, définition !

L’achat et la vente ont toujours été des activités sociales. Avant que nos vies ne soient éclairées par des milliers d’écrans remplis de Facebook, Twitter et de tous les autres coins élogieux d’Internet, les gens demandaient à d’autres personnes qu’ils connaissaient des conseils d’achat, comme par exemple discuter des entreprises d’entretien de pelouse devant la clôture de jardin.

Aujourd’hui, les réseaux sociaux, les forums et les revues en ligne ont remplacé la modeste clôture de jardin et nous sommes tous des voisins numériques.

De plus en plus, les opinions des réseaux sociaux et des autres consommateurs entrent en ligne de compte dans nos décisions d’achat.Les recherches démontrent que les générations milléniales sont 4,1 fois plus susceptibles de dire que le contenu généré par les utilisateurs (critiques de produits, photos ou témoignages d’autres clients, par exemple) est important pour un achat.

En cette ère de clients hyper-connectés, le Social Selling ou la vente sociale prend une nouvelle importance. 

C’est quoi le social selling ?

Le social selling est l’art d’utiliser les médias sociaux pour trouver, comprendre et développer des perspectives de vente. C’est la manière moderne de développer des relations significatives avec des clients potentiels. Vous êtes donc la première personne ou marque à laquelle un client potentiel pense quand il est prêt à acheter.

Voici un exemple de base de social selling :

Hervé travaille dans les ventes pour une entreprise de revêtements de sol. Sur Twitter, il voit qu’une femme nommée Sophie ouvre une boulangerie dans sa ville et cherche des recommandations de la part d’un entrepreneur. Hervé voit cela comme une opportunité de recommander l’entreprise avec laquelle il travaille et lui envoie un message via le réseau social. 

Sophie reçoit le message et voit dans le profil d’Hervé qu’il travaille pour une entreprise de revêtements de sol. Elle a eu l’intention d’engager un professionnel pour des revêtements de sol et a mis la société d’Hervé sur sa liste de choix. Hervé envoie un message de suivi la semaine suivante et Sophie prend rendez-vous pour visiter son showroom.

Comme vous pouvez le constater dans ce scénario, le social selling n’est pas une transaction rapide et irréprochable. Mais les canaux sociaux sont un territoire privilégié pour se connecter à de nouvelles perspectives et à la création de nouvelles relations commerciales.

Si vous avez une page Facebook, un profil LinkedIn ou un compte Twitter professionnel, vous êtes déjà familiarisé avec les principes fondamentaux de la vente sociale, même si vous n’avez jamais utilisé ce terme pour décrire vos activités en ligne.

Peut-être tout aussi important d’expliquer ce que signifie le social selling, c’est d’expliquer ce que ce n’est pas. Il ne s’agit certainement pas de bombarder des étrangers avec des tweets non sollicités et des messages privés. Il y a un nom pour ça : spam. Et vous ne devriez pas le faire.

Le social selling ne consiste pas seulement à avoir accès à des contacts, mais également à nouer des relations et à écouter le bon moment pour prendre part à la conversation, afin que vous puissiez vous présenter comme une solution à un problème. L’objectif est de répondre à un besoin urgent de faciliter la vie de votre prospect plutôt que de devenir simplement un autre irritant en ligne à ignorer.

Maintenant que vous comprenez ce qu’est la vente sociale, voyons pourquoi il est si important de bien le faire pour votre entreprise.

Pourquoi le social selling est-il important ?

Lorsque les réseaux sociaux sont apparus pour la première fois dans le radar de toutes les entreprises, les spécialistes du marketing en ont rapidement pris conscience. En peu de temps, la plupart des organisations diffusaient activement sur les réseaux sociaux pour tenter de charger le canal de vente au plus haut niveau.

Aujourd’hui, cependant, les grandes entreprises utilisent de plus en plus les outils sociaux tout au long du processus de vente.

En fait, 78% des vendeurs engagés dans le social selling surpassent leurs concurrents qui n’utilisent pas les médias sociaux. Parmi les professionnels B2B, 84% ont déclaré avoir été en mesure d’utiliser les réseaux sociaux dans leurs décisions d’achat.

Le social selling permet à votre équipe de vente de créer de vraies relations

Regardons les choses en face : personne n’aime les appels à froid (cold calls). Et la vérité est que ce n’est pas très efficace, de toute façon : 90% des plus grands acheteurs B2B disent ne jamais répondre aux appels impromptus. L’utilisation d’outils sociaux pour écouter des conversations pertinentes pour votre secteur, appelée écoute sociale, permet à votre équipe de vente d’identifier les nouveaux prospects qui parlent déjà de votre entreprise, de vos concurrents ou de votre secteur, afin que vous puissiez les contacter lentement avec des informations utiles au moment opportun.

Cela conduit à un engagement plus important des clients et des prospects en permanence, 31% des professionnels B2B ayant déclaré que les outils de social selling leur permettaient d’établir des relations plus étroites avec leurs clients.

Mieux encore, la création d’un réseau solide par le biais de divers canaux de médias sociaux vous permet de découvrir de nouvelles perspectives de vente par le biais de connexions mutuelles existantes, créant ainsi un sentiment immédiat de confiance et de relation. Cette confiance est une ressource extrêmement importante pour les clients et les vendeurs : 87% des acheteurs B2B déclarent qu’ils auraient une impression favorable de quelqu’un introduit par leur réseau professionnel.

Vos clients sont déjà engagés dans le Social Buying (achats sociaux)

Tout comme les professionnels de la vente peuvent utiliser l’écoute sociale et d’autres stratégies de recherche sociale pour trouver des clients potentiels, les acheteurs utilisent déjà l’écoute sociale et la recherche sociale pour rechercher des fournisseurs potentiels et définir leur opinion sur le fournisseur le mieux adapté avant de prendre contact avec un professionnel de la vente.

En fait, Gartner a constaté que les clients parcouraient en moyenne 57% du processus d’achat avant de faire appel à un professionnel de la vente, et B2B marketers ont déclaré que 75% des acheteurs B2B et 84% des dirigeants utilisaient des contacts et des informations provenant de réseaux sociaux dans le cadre de leur processus d’achat.

Si vous n’êtes pas activement engagé dans le social selling, vous ne participez pas à cette recherche sur les achats sociaux.

La bonne nouvelle est que, selon LinkedIn, 76% des acheteurs sont prêts à avoir une conversation sur les réseaux sociaux avec des fournisseurs potentiels et plus de 62% des acheteurs B2B répondent aux vendeurs qui se connectent avec eux pour partager des idées et des opportunités pertinentes pour leur entreprise. Mieux encore, 92% des acheteurs B2B sont prêts à discuter avec un professionnel reconnu du secteur, une réputation que vous pouvez établir en publiant régulièrement un contenu réfléchi et pertinent sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce que le marketing automation ?

Le marketing ne date pas d’hier : on peut en trouver les premières traces dès 1930. Néanmoins, à partir de 2004 environ, il change totalement de dimension avec internet : il devient alors participatif et social, autrement dit, plus en interaction avec les consommateurs. C’est le webmarketing, ou marketing digital.

Avec le temps, l’offre de produits couvrants le même besoin s’est multipliée. En parallèle, le consommateur est devenu plus aléatoire dans ses choix. Une panoplie de stratégies marketing permet donc de trouver des clients, les satisfaire et les fidéliser. 

En automatisant de nombreuses tâches liées au marketing, il est possible de gagner du temps, et de se concentrer sur l’essentiel. C’est pourquoi plus de 50 % des entreprises envisagent de passer au marketing automatisé, également appelé marketing automation.

Voyons de plus près de quoi il s’agit.

Le marketing automation : petite présentation

Automatiser son marketing est possible grâce à des logiciels et services en ligne. En effet, il prend beaucoup de temps d’envoyer des mails ciblés (selon le comportement des abonnés), d’analyser s’ils ont ouvert le mail ou non, cliqué ou non, d’analyser leur navigation sur le site web ou leurs interactions sur les réseaux sociaux, de les alerter que leur panier d’achats n’a pas été finalisé, etc. C’est un vrai travail, nécessaire mais répétitif et fastidieux, particulièrement chronophage.

Le marketing automation est donc l’automatisation d’un contenu marketing adapté au comportement des internautes. Grâce à l’automatisation, l’humain devient plus efficace et plus productif sur les tâches essentielles.

Les avantages du marketing automation

La première chose importante à faire lorsqu’on travaille sur internet et qu’on a besoin de clients, c’est d’amener du trafic vers son site, son produit ou service. 

L’automatisation du marketing offre plusieurs avantages, que l’on soit une petite ou une grande entreprise :

  • Gain de temps : le temps est précieux lorsqu’il s’agit d’atteindre ses objectifs ! Ainsi libérée de tâches répétitives et contraignantes, l’entreprise peut être concentrée sur sa mission la plus gratifiante et la plus importante : apporter de la valeur à ses clients et prospects. 
  • Productivité accrue : l’entrepreneur ou son équipe peuvent se focaliser sur l’essentiel : la stratégie. Les rapports et analyses sont reçus de façon automatisée, et permettent d’ajuster le marketing en fonction des résultats.
  • Efficacité commerciale : le travail est centré sur l’amélioration du ciblage des prospects selon leur comportement ou identité (homme/femme, etc.). Les meilleurs prospects sont repérés, et transformés en clients sur le long terme.
  • Relationnel client optimisé : une vraie relation avec les prospects et clients est primordiale, et demande du temps. Chaque personne mérite une attention particulière, toute entreprise le sait. Le marketing automation permet de leur envoyer du contenu ciblé, personnalisé et adapté. Et ce, en un temps réduit.
  • Augmentation de la Valeur à Vie du client : avec le ciblage automatisé, la fidélisation du client peut être accrue facilement : il recevra des offres plus adaptées, et sera plus à même d’acheter davantage, sur du plus long terme. 
  • Motivation accrue pour l’entreprise : se concentrer sur l’essentiel et sur les compétences de chacun accroît la motivation et la disponibilité que l’on peut ressentir en travaillant. 

Le marketing automation en quelques exemples concrets

Voici quelques-unes des manières à votre disposition pour automatiser en partie votre marketing.

Le marketing de contenu

Produire et diffuser un contenu adapté à chaque internaute est devenu incontournable. À part les articles de blog, qui attirent du trafic, mais ne peuvent pas être automatisés, le marketing de contenu est utilisable dans les mails ou la publicité, où il peut l’être.

La segmentation 

L’entreprise envoie par exemple un mail, avec 2 liens différents : le premier mène vers une offre 1, le second vers une offre 2. 

La segmentation qui découle de l’analyse comportementale peut donner plusieurs groupes : 

  1. Prospects n’ayant pas ouvert le mail ;
  2. Prospects ayant ouvert le mail, mais sans cliquer sur les liens ;
  3. Prospects ayant ouvert le mail et cliqué sur l’offre 1, mais sans visiter d’autres pages ;
  4. Même chose avec l’offre 2, toujours sans visiter d’autres pages ;
  5. Prospects ayant ouvert le mail et cliqué sur l’offre 1 et rempli la demande d’information.

Et ainsi de suite. Ces informations permettent de tirer de manière automatisée des enseignements utiles à la stratégie digitale de l’entreprise.

Le marketing des réseaux sociaux

L’internaute enregistré chez Linkedin télécharge un ebook en échange de son adresse mail. Il reçoit automatiquement une invitation à se connecter au profil LinkedIn de l’auteur du livre.

Lead nurturing 

La campagne automatique agit sur le long terme, et fournit régulièrement des informations au prospect. Celui-ci pourra être amené, avec le temps, à contacter l’entreprise.

Le profilage progressif sur identification

L’utilisateur s’est identifié en créant un compte (prénom, âge, etc.). Le suivi s’active à chacune de ses connexions. L’entreprise pourra alors remplir sa fiche-client selon son comportement sur le site, ou à l’ouverture des mails (ouverture ou non, clic ou non, etc.)

Le profilage progressif sur non-identification

L’utilisateur n’a pas créé de compte, et parcourt un site en visiteur libre. Son comportement sera pourtant analysé sans qu’il le sache. Par exemple, il va donner son prénom et son mail en échange d’un ebook. Ceci pourra mener au lead nurturing, encourageant le prospect à donner des informations privées (âge, sexe…). Ces informations seront stockées dans un système automatique, qui analysera les clics dans les mails, etc.

Quelques outils marketing pour se mettre au marketing automation

Une multitude de solutions marketing automatisé existent sur le marché. Les meilleurs logiciels sont plutôt orientés vers les grandes entreprises, et peuvent tourner autour de 1000 € par mois d’abonnement. Citons par exemple Hubspot, Marketo, Salesforce, Eloqua…

Il existe également de très bons logiciels marketing automation gratuits. En voici quelques exemples : 

  • Sendinblue, pour des solutions emailing automatiques à un excellent rapport qualité-prix. La création de mails adaptés aux actions des utilisateurs (scénarios d’envois) a été ajoutée. Solution gratuite jusqu’à 9 000 mails, entièrement en français.
  • Mailchimp, solution très connue en emailing. La partie envoi de newsletters est gratuite.
  • Leadsius propose une interface claire et efficace. Elle reste en anglais pour l’instant.
  • Drip est gratuit jusqu’à 100 mails, mais propose toute une gamme d’automatisation des mails, notamment les scénarios. Solution performante pour identifier les meilleurs prospects grâce à son système de score.

Le marketing automation, un indispensable de votre stratégie webmarketing

Au final, travailler sur internet s’accompagne sans hésitation du marketing automation. L’automatisation permet une grande liberté à l’entreprise, pour à la fois se focaliser sur l’essentiel, et élargir son audience de prospects et clients.

Comment réaliser une stratégie netlinking de qualité

Le référencement naturel est une stratégie gagnante pour le long terme. Afin de se classer plus haut sur Google et développer le trafic de votre site Web, il n’y a pas de mot magique, seulement des techniques d’optimisation intelligentes, un contenu éditorial de qualité et des liens entrants (backlinks) efficaces. Ce dernier élément est essentiel : une stratégie de netlinking de qualité peut vous aider à faire la différence par rapport à vos concurrents

Qu’est-ce que le netlinking ?

Le netlinking est une stratégie de référencement off-site permettant de booster le référencement et la visibilité d’un site Web sur Google ou autres moteurs de recherche à travers la création de backlinks.

Un backlink (lien entrant) est un lien hypertexte placé sur une page Web provenant d’un site Web « externe » pointant vers une page de votre site Web.

La stratégie de netlinking consiste donc à obtenir ces backlinks de sites Web externes de qualité. 

L’objectif d’une stratégie de netlinking est simplement de promouvoir votre site Web sur Internet en améliorant sa popularité et donc sa visibilité pour les utilisateurs intéressés par le contenu de votre site Web.

La plupart des backlinks sont acquis au fur et à mesure que les utilisateurs trouvent votre site Web et décident d’en parler, en promouvant votre contenu.

Il est également possible et permis par Google que les propriétaires de sites Web accélèrent la visibilité de leurs sites Web en les promouvant sur d’autres sites Web (communiqués de presse, partenariat éditorial, annuaires, guest blogging, etc.).

Cependant, veillez à ne pas rechercher des backlinks qui pourraient nuire gravement à votre réputation et donc à votre référencement. Votre lien entrant doit être aussi « naturel » que possible.

En effet, grâce à des mises à jour telles que Google Penguin, Google se concentre désormais sur la qualité des liens (et pas seulement sur la quantité).

Qu’est-ce qu’un lien naturel ?

Un lien naturel est un lien entrant vers votre site Web que vous n’avez aucunement cherché à obtenir.

Un lien de qualité est établi lorsque le propriétaire d’un site Web ou d’un blog décide, lui-même, de créer un lien vers votre site, car il pense que son public sera intéressé par votre contenu. Voici d’autres facteurs déterminants :

  • Le backlink doit être sur une page d’autorité (site de confiance qui a déjà du trafic) 
  • Il doit être en lien avec la thématique de votre page à promouvoir
  • Le lien doit être dans le corps du texte et non sur une page dédiée aux backlinks. 
  • Les textes d’ancrage doivent être optimisés et doivent correspondre au contenu de la page de destination
  • Le lien doit être en « DoFollow » pour que les robots des moteurs de recherches puissent le suivre
  • Il faut diversifier les noms de domaine sur lesquels vos liens sont présents (essayer d’avoir au maximum 10 backlinks provenant d’un même nom de domaine et opter pour 10 backlinks de 10 sites différents)

Conseils pour construire une stratégie de netlinking de qualité

Afin de construire une stratégie de netlinking efficace, vos liens entrants doivent être de qualité. Mais vous devez aussi mettre en place tout un processus pour créer et gérer vos liens.

Faites une liste de mots-clés et liens de votre site à promouvoir

Vous devez avoir un plan d’action avant de mettre en œuvre votre stratégie de netlinking. À savoir quels mots-clés vous souhaitez utiliser dans votre contenu et quelles pages vous ciblez. Vous avez la possibilité d’utiliser un outil de mindmapping pour avoir une vision globale sur les liens entrants, ainsi que la structure de votre stratégie de netlinking.

Utiliser des outils dédiés pour surveiller vos backlinks

L’utilisation des outils, tel que Ahrefs, Majestic ou SEM Rush, vous permettent de surveiller le nombre de liens de votre site, leur qualité, d’analyser les liens brisés, de chercher d’autres sites en analysant la concurrence. 

La cohérence est la clé

Il faut savoir que les internautes recherchent des informations précieuses qui les aideront à résoudre un problème ou à répondre à un besoin. Ils sont plus susceptibles de cliquer sur les backlinks si vous leur fournissez des astuces qu’ils ne trouveront pas ailleurs. Par conséquent, publiez systématiquement du contenu qui donne de la valeur au lieu d’essayer d’inonder Internet avec le plus grand nombre possible d’articles.

Adopter des techniques “White Hat” pour obtenir des backlinks

Faire du linkbaiting 

Créez un contenu intéressant et de haute qualité qui ajoute une valeur réelle à vos visiteurs. Les visiteurs intéressés par votre contenu seront plus enclins à en parler ou à promouvoir sur leur site Web en incluant un lien qui redirigera vers votre site Web. Cette méthode sera à privilégier, car elle vous permet d’obtenir des liens naturels !

Rédiger des communiqués de presse

Un communiqué de presse reste le média le plus efficace dans ce domaine car les journalistes y sont habitués. Cependant, veillez à ne pas envoyer votre article sur plusieurs sites de presse afin d’éviter le duplicate content.

Faire le guest blogging 

Cette technique consiste à identifier des blogs ou sites Web pour lesquels vous pourriez écrire des articles et à insérer un lien en même temps. Vous devrez trouver des blogs pertinents pour votre thématique. Par exemple, vous pouvez rechercher dans les blogs des mots clés pour lesquels vous souhaitez améliorer le référencement de votre site Web et vous proposer de rédiger un article à leur sujet.

S’inscrire dans les annuaires 

Une technique classique pour obtenir des backlinks consiste à ajouter votre site Web à des annuaires en ligne. Mais attention, il existe des dizaines d’annuaires dont le seul but est de rassembler des backlinks. Ce sont de véritables « fermes » de liens que vous devriez éviter car vous risqueriez d’être pénalisés par les moteurs de recherche. Vous devez donner la priorité aux annuaires connus et n’hésitez pas à rechercher des annuaires thématiques, mais assurez-vous toujours qu’il s’agit bien d’un site Web de qualité.

Trouver des opportunités d’échange de lien

Cherchez des occasions d’échanger des liens avec d’autres sites Web. Mais tout d’abord, vérifiez l’autorité de domaine et de page (DA / PA) des sites Web que vous trouvez en utilisant des outils mentionnés ci-dessus. Par exemple, si vous assistez à un événement, n’hésitez pas à leur demander d’ajouter un lien vers votre site Web.

Comment créer et utiliser un tunnel de vente ?

Avec plus de 4 milliards d’internautes à travers le monde en 2018 (soit plus de 50 % de la population mondiale, en hausse de 7 % par rapport à l’année précédente), le business en ligne a, plus que jamais, de beaux jours devant lui. Le marketing digital doit faire face à 2 enjeux principaux : d’abord, attirer de l’audience et des prospects, et ensuite, les convertir.

Pour capter une partie des milliards d’internautes à travers le monde, plusieurs techniques existent, notamment l’inbound marketing, le content marketing, le référencement naturel (SEO), le référencement payant (SEA)… Mais l’étape ultime de toute stratégie marketing reste toujours l’optimisation du taux de conversion.

Et s’il existait une manière efficace et entièrement automatisée de décupler votre conversion, et de transformer des prospects « froids » en clients fidèles et qualifiés ? C’est ce que vous permet de réaliser le tunnel de vente.

Qu’est-ce qu’un tunnel de vente ?

En vérité, lorsque l’on parle de « tunnel de vente », il s’agit généralement d’une appellation impropre pour « entonnoir de vente », ou « funnel » en anglais. Il s’agit d’un processus de vente qui filtre progressivement votre audience, et guide les prospects les moins qualifiés vers l’achat de votre bien ou service. Ce processus permet de séparer le prospect au potentiel de devenir un client sérieux, de celui qui n’est que curieux, et ne passera pas à l’achat. 

Le tunnel de vente comporte donc plusieurs étapes de « tris » : il s’adresse à une large audience dans les premières étapes, audience qui diminue au fur et à mesure du processus, jusqu’à ne concerner plus que les véritables clients, qui vont effectivement procéder à l’achat. D’où la notion d’entonnoir ou de funnel.

Le tunnel de vente comporte plusieurs avantages : d’une part, il peut être entièrement automatisé, en ne requérant qu’une création unique au départ, avant de faire son travail tout seul (ce qu’on appelle le marketing automation) ; d’autre part, il permet de fortement augmenter votre taux de conversion, notamment en ciblant votre audience, et en lui suggérant du contenu personnalisé et différencié (en fonction de l’étape au sein du tunnel où se trouve la cible).

Comment créer et utiliser un tunnel de vente en 7 étapes

Un tunnel de vente se crée en plusieurs étapes, et permet de réaliser différentes actions bien spécifiques.

1) Acquisition de trafic

Avant de songer à mettre en place un tunnel de vente, n’oubliez pas l’étape « 0 » du processus : disposer d’une audience prête à entrer dans le fameux tunnel ! Si votre processus ne rencontre pas de demande, il aura beau afficher un magnifique taux de conversion, vous ne parviendrez pas à faire décoller votre business pour autant. Pour cela, songez au content marketing (notamment sur les réseaux sociaux), ainsi qu’aux référencements naturel et payant.

2) Landing page

Également appelée « page de capture », il peut s’agir d’une page fixe, ou d’une pop-up, dont le but est de convaincre le visiteur d’entrer dans votre tunnel de vente. Pour cela, lui offrir un ou des contenus gratuits est un procédé souvent utilisé. Typiquement, une landing page peut proposer le téléchargement d’un e-book gratuit en échange de l’adresse mail du visiteur. Cette page doit disposer de certains atouts pour convertir au mieux : titre et visuel accrocheur, appel à l’action…

3) Page de vente

L’étape suivante de votre tunnel de vente est la page de vente. Celle-ci doit promettre une solution concrète aux problèmes des prospects, que vous aurez préalablement identifiés via votre content marketing, et/ou votre e-mailing. Plusieurs formes de pages de vente sont possibles, en fonction de votre activité, de vos produits ou services. Il existe néanmoins des caractéristiques récurrentes d’une page de vente réussie, notamment un titre accroche, une promesse puissante, et des appels à l’action.

4) Bon de commande

À ce stade, si le prospect a cliqué sur le bouton d’achat, il se voit dirigé vers le bon de commande. Vous pouvez optimiser cette étape pour décupler vos ventes : il s’agit en effet d’un excellent timing pour proposer des ventes croisées, en proposant par exemple des produits ou services complémentaires, avec de fortes promotions. En y ajoutant des éléments clés comme de la preuve sociale ou une sensation d’urgence, vous décuplez l’efficacité de votre bon de commande, donc de votre conversion.

5) Upsell et downsell

Une fois la commande passée, vous pouvez aller encore plus loin en proposant ce que l’on nomme de l’upsell ou du downsell : respectivement, des opportunités de rajouter à, ou transformer, la commande du client en une offre supérieure ou inférieure (car il vaut mieux une vente moins rentable que pas de vente du tout !). Proposer à ce stade des réductions sur les produits supérieurs, ou des tests gratuits en complément de la commande, sont d’excellents moyens de vendre plus, et de fidéliser le futur client.

6) Confirmation de commande

Une fois la commande achevée, votre client arrive dans la dernière phase de votre tunnel, qui est le récapitulatif de sa commande. C’est l’occasion de lui rappeler le contenu de ses achats, les délais avant qu’il ne reçoive ses produits ou services, de l’inviter à contacter le SAV en cas de questions ou problèmes…

7) Fidélisation de l’audience via un groupe privé

Enfin, vous pouvez encore apporter de la valeur à votre tunnel de vente et à vos offres en invitant votre public à participer à un groupe privé, réservé aux clients de vos divers biens et services (forum, groupe FB…). C’est un excellent moyen pour les fidéliser, développer votre communauté, réduire les insatisfactions, et générer de nouvelles ventes !

Le tunnel, une véritable machine à vendre

En somme, le tunnel de vente, ou funnel, est un atout incontournable en webmarketing. Il équivaut finalement à un parcours d’achat très précis et balisé, que vous pouvez entièrement confier au marketing automation, et qui vous permet donc de créer de la valeur sans y consacrer du temps.

Plusieurs outils très simples d’utilisation existent pour créer, configurer et utiliser des tunnels efficaces : citons par exemple ClickFunnels, Système.io, ou encore LearnyBox.

6 raisons d’utiliser la publicité sur les réseaux sociaux

Saviez-vous que 90% des spécialistes du marketing digital déclarent que la publicité sur les médias sociaux a accru la visibilité de leurs activités ? Voici 6 raisons d’utiliser la publicité sur les réseaux sociaux.

Plus de deux milliards de personnes utilisent les réseaux sociaux chaque jour. La personne moyenne passe 135 minutes par jour sur les réseaux sociaux. En outre, le nombre de petites entreprises faisant de la publicité sur Facebook a doublé pour atteindre 50 millions au cours des derniers mois.

Sur le marché actuel, les marques qui ne font pas de publicité sur les réseaux sociaux risquent de prendre du retard. Ce fait n’est pas perdu pour la plupart des propriétaires de petites entreprises. Selon un sondage récent, 92% des petites entreprises augmenteront leurs investissements dans les médias sociaux en 2019.

La publicité payante sur les réseaux sociaux est très différente de la publicité traditionnelle.

L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique vous permettent de trouver, cibler et atteindre facilement votre public. Chaque plate-forme est conçue pour faciliter la réalisation des objectifs de votre entreprise, tels que la notoriété de la marque, la génération de leads, le trafic de sites Web, etc.

Vous pouvez même accéder aux analyses natives pour savoir comment améliorer les performances de votre campagne publicitaire sur les réseaux sociaux.

Que vous recherchiez de la portée, de l’engagement ou des ventes, les arguments en faveur de la publicité sur les réseaux sociaux n’ont jamais été aussi solides.

Voici donc six avantages à l’utilisation de la publicité payante sur les réseaux sociaux pour votre entreprise :

Boostez votre portée

La publicité sur les réseaux sociaux donne à votre marque une visibilité instantanée. Car, en fait, la portée organique des marques sur les réseaux sociaux est en baisse constante, notamment sur Facebook et Instagram

Cependant, les annonces payées vont garantir une place dans le flux de l’utilisateur. Cela vous donne une fenêtre directe pour générer des prospects, le trafic sur le site Web et les ventes.

Convient à tous les budgets

La publicité payante sur les réseaux sociaux est un moyen rentable de promouvoir votre entreprise.

Chaque plate-forme utilise le modèle de paiement (PPC) ou le paiement par clic. Cela signifie que vous ne payez que si l’utilisateur prend l’action que vous souhaitez. 

Contrairement à la publicité conventionnelle, cela vous permet de vous engager avec des marchés de niche à prix réduit. Après quelques impressions, vous pouvez affiner votre ciblage pour obtenir de meilleurs résultats et un meilleur retour sur investissement.

Améliorer votre ciblage

La publicité sur les réseaux sociaux vous donne un contrôle complet sur les personnes qui voient votre annonce.

Chaque plate-forme offre une multitude de paramètres de ciblage. Au-delà des données démographiques de base des utilisateurs, vous pouvez choisir parmi des facteurs psycho-graphiques tels que les intérêts, les loisirs, les types de personnalité, etc.

Téléchargez une liste de contacts à cibler ou créez un auditoire semblable à vos contacts existants. C’est un moyen puissant d’élargir et d’engager votre public idéal à la fois.

Facebook vous permet également de recibler les utilisateurs sociaux ayant déjà visité votre site Web. Installez simplement le pixel de Facebook sur votre site et les visiteurs précédents verront les annonces de votre entreprise dans leur fil d’actualité.

Augmenter la notoriété de la marque

La publicité sur les médias sociaux est un moyen rentable de créer de la visibilité pour votre marque.

Si votre entreprise apparaît régulièrement dans le fil d’actualité, les gens vont commencer à vous reconnaître. La reconnaissance augmentera votre crédibilité, en plus de stimuler l’engagement et le comportement d’achat.

Considérez que 80% de ses utilisateurs suivent au moins une marque sur Instagram. Au moins 30% des utilisateurs de ce groupe ont acheté un produit découvert sur Instagram.

Lorsque vous créez une notoriété, diffusez des annonces à la fois informatives et mémorables. 

Maximisez votre marketing de contenu

Les réseaux sociaux constituent un moyen idéal de diffuser votre meilleur contenu.

Selon les statistiques, 73,4% des utilisateurs suivent une marque parce qu’ils sont intéressés par son produit ou service. Nourrissez la curiosité de vos abonnés avec un contenu éducatif qui les transformera en prospects qualifiés.

En plus de susciter l’enthousiasme, les publications de contenu informatif vous aideront à générer du trafic Web, à renforcer l’engagement sur les médias sociaux et à améliorer le retour sur investissement de votre marketing digital.

Facebook fournit des analyses très utiles

La publicité sur Facebook vous permet de toucher les utilisateurs lorsqu’ils ne sont peut-être pas dans un état d’esprit d’achat. Plutôt qu’une limitation, cela peut être une opportunité. Bien que vos annonces puissent s’avérer inefficaces pour imposer une vente, elles peuvent également être utiles pour améliorer la notoriété de la marque et pour identifier des prospects à des fins de promotion.

À présent, cela peut compliquer la mesure du succès de vos annonces. Cependant, Facebook simplifie le processus en vous fournissant des informations relatives à vos objectifs. Nombre d’entre elles concernent l’engagement social ou la réaction des internautes à vos annonces.

Par exemple, en plus des données sur les impressions, la portée et la fréquence, vous recevez des informations sur les mentions, les partages, les commentaires, les préférences de page et les taux de clics. Toutes ces statistiques sont en temps réel, ce qui vous permet d’apporter les modifications nécessaires à vos annonces.

Vous pouvez ajouter un bouton personnalisé

La plupart des publicités sur les réseaux sociaux comportent un bouton CTA menant à une page de destination sur le site Web de l’entreprise. Cela peut être efficace lorsque les utilisateurs ont besoin de plus d’informations avant de prendre une décision. Toutefois, cela signifie que seul un pourcentage des utilisateurs vous fournit leurs informations de contact.

Avec les publicités Facebook, vous pouvez envoyer des utilisateurs sur votre site Web, mais vous avez également d’autres options. Les boutons CTA comprennent : Appliquer maintenant, Réserver maintenant, Nous contacter, Télécharger, S’inscrire et En savoir plus.

Conclusion

La publicité sur les réseaux sociaux est un moyen essentiel d’élargir votre portée et atteindre votre public cible. En outre, les publicités jouent un rôle dans votre marketing digital en renforçant la notoriété de votre marque, en attirant des prospects, et parfois même en convertissant les utilisateurs en clients.

>